Accueil / Publications / La Poupée de Florence

Aventure

La Poupée de Florence

Léa aime beaucoup sa petite sœur Florence qui, elle, adoooooore sa poupée Agathe. Mais voilà qu’un jour, la chère poupée de Florence disparaît et... c’est la crise, la catastrophe. Des cris et des larmes agrémentés d’une bonne dose de boudin. La maison autrefois calme devient du jour au lendemain la proie d’un véritable tintamarre, de mauvaise humeur et de tristesse. Et la poupée demeure introuvable!

Léa fera des pieds et des mains pour rendre le sourire à sa sœur. Ainsi que sa chère poupée.

Critiques

« La poupée de Florence est une histoire simple et touchante. Sonia Laflamme (sic) a écrit de très bons dialogues où elle utilise les structures de la langue parlée [...] sans jamais tomber dans la caricature. Ce roman est tout désigné pour les lecteurs et lectrices débutants qui aiment les histoires se déroulant dans un milieu connu. De plus, cette histoire est un bel exemple d’amitié entre sœurs et de collaboration familiale. »
- Lurelu, Hiver 2010, Volume 32, Numéro 3

« Un court roman réaliste accessible présentant une scène familière de la vie des tout-petits qui affecte généralement tous les membres de la famille. »
- Services documentaires multimédia

Commentaires de l'auteure

Voici une jolie anecdote qui est arrivée à deux petites filles que je connais. Et bien sûr, j’ai ajouté mon grain de sel.

Ce qui m’a touchée le plus dans leur histoire, ce qui m’a poussé à l’écrire, c’est la grande amitié et la belle tendresse qui régnaient entre les deux sœurs.

Parfois, les sœurs et les frères nous font enrager en nous jouant de mauvais tours. Quelquefois aussi, ils ont un sacré caractère. On ne choisit pas les membres de sa famille, mais on peut apprendre à les aimer, à les connaître, à les apprivoiser, à les aider. L’amitié est comme une fleur : on doit apprendre à la cultiver...

Curiosités

Le récit de la Poupée de Florence était déjà écrit et accepté par les éditions Vents d’Ouest lorsque j’ai eu ma fille. Et quand arrive un enfant, on se met à lire toute sorte de livres pour en savoir plus et pour apprendre à en prendre bien soin.

J’ai donc lu Mieux vivre avec notre enfant (Institut national de santé publique du Québec), et ai été très étonnée de lire le passage suivant : « Pour compenser l’absence de ses parents, un enfant peut s’attacher à des objets de remplacement : une couverture ou une poupée de chiffon. Prenez soin de cet objet précieux et lavez-le en cachette. Si possible, ayez-en deux identiques. Quand l’un ira au lavage, l’autre le remplacera. » Un conseil judicieux qui vient mettre en lumière la débrouillardise de Léa...


Contact

Pour contacter Sonia K. Laflamme, consulte la section Contact

Consulter la section contact

Publications

Consulte la section Publications pour avoir une foule de renseignements sur les livres de Sonia K. Laflamme.

Voir toutes les publications

Liste des publications