Accueil / Publications / L'Arbre de Josué

psychologique

L’Arbre de Josué

Nota : L’écriture de ce roman a été rendue possible grâce au soutien financier du Conseil des arts du Canada.

M’man est une sale vipère sournoise.
P’pa est un écorcheur de vies.
Moi, je ne suis qu’une petite merde...

Josué ne prononce jamais un mot et n’a aucun ami, à l’exception d’un arbre qui lui sert de confident. Il vit dans un mobile home, à proximité de la mythique Route 66, près des canyons de l’Arizona. Ses parents le considèrent comme un débile, alors qu’il tente de survivre, de s’épanouir entre une mère alcoolique et un père violent. Le destin du garçon semble aussi aride et immuable que le désert. Il le croit presque normal. Jusqu’au jour où un ange passe et lui parle de l’existence d’oasis.

Critiques

« Sonia K. Laflamme signe un récit profond et bouleversant. Magnifiquement écrit, il nous livre toutes les nuances de dualité qui habitent Josué. Son combat intérieur est complexe et senti. Il n’y a aucune faille dans la composition de ce merveilleux personnage fort et brillant. L’adulte qu’on retrouve est cohérent avec l’esprit de l’adolescent qu’il a été. Il est impossible de rester indifférent à ce jeune homme, à son parcours, à cette écriture sensible et intelligente qui nous laisse avec la leçon que l’espoir se cache parfois là où l’on ne l’espère plus. Un récit poignant qui nous touche dès la page de dédicace et de citation. À la première ligne de l'histoire, c'en est fait, on est accroché jusqu'à la toute fin. »
- Livresquement boulimique, 21 avril 2016

« Sonia K. Laflamme s’est inspirée de ses voyages aux États-Unis pour créer l’histoire de Josué. [...] elle a tout à fait réussi à décrire l’atmosphère qui y règne. Dès le départ, le lecteur s’imagine facilement ce mobile home isolé, cette chaleur et cette poussière maitre des lieux. La même chose s’applique pour les personnages, car dès les premières pages, la détresse du fils et de sa mère est décrite avec beaucoup de sensibilité et de réalisme. La relation qui existe entre le garçon et son yucca est aussi bien présentée, bien décrite, ce qui ajoute une dimension philosophique à l’histoire. La violence, le rejet et la résilience, des thèmes plutôt sombres, deviennent prétexte à présenter l’espoir, la confiance en soi et le rêve. Bref, la lecture de L’arbre de Josué est un excellent outil pour réfléchir au sujet de nos actes, de nos paroles et de nos besoins. »
- Sophie lit, 14 juin 2016

Commentaires de l'auteure

Dès mon premier voyage sur la Route 66, j’ai été happée par ces mobiles homes défraîchis, abandonnés ici et là dans le désert, entourés d’une multitude de déchets en guise de platebande. Est-ce qu’il y avait des gens qui vivaient là ? Y avaient-ils des enfants ? À quoi pouvait ressembler leur quotidien ? C’est ainsi qu’est né Josué.

L’Arbre de Josué suit la réalité d’un adolescent qui cherche à s’affranchir de sa famille dysfonctionnelle. Scindée en trois parties, l’intrigue reflète l’évolution de Josué, de son enfance jusqu’à l’âge adulte. Un voyage intérieur où les émotions contradictoires de Josué foisonnent et oscillent entre les doutes et l’espoir.


Actualités

Tiens-toi au courant et lis les actualités. Tu peux aussi consulter Twitter ou Facebook!

Voir les actualités

Twitter

Facebook

Liens

Des fois, ta vie va mal, très mal.
Des fois, tu vois ta vie en gris, peut-être même en noir.
Des fois, tu te sens seul(e) et désespéré(e).
Des fois, tu penses que tu es un extraterrestre.
Des fois, tu as le goût de tout abandonner.

Voir les liens

Liste des publications